Fraude au guichet unique Automobile d'ABIDJAN


Actuellement en côte d'ivoire, le problème de la non-transparence est d'actualité. L'Etat montre encore une fois son incapacité à contrôler correctement ses affaires. COMMENT ? En effet, depuis 2016, 2000 véhicules ont été dédouanés sans l'autorisation légale des douanes. Comment cela est possible ? Selon un député, comment plus de 2000 véhicules, depuis 2016 à 2018 circulent librement et n'ont pas été dédouanés malgré la présence de toutes les structures en charge du dédouanement et de l'enregistrement des véhicules ? Rappelons que le guichet unique d'Abidjan regroupe en son sein toutes les structures et services de l'administration comme LA DOUANE, LE MINISTÈRE DU COMMERCE ET DU TRANSPORT, ET LES ENTREPRISES PRIVÉES TELLES QUE Quipux ou Ivory logistics. En mars 2018, le directeur général de la douane est alerté par un membre du gouvernement sur des pratiques frauduleuses qui auraient lieu au guichet unique automobile d'Abidjan. Rapidement, ses services ont constaté des incohérences entre les données du système de dédouanement automatisé (SYDAM) et celles du système du guichet unique automobile. Effectivement, depuis 2016, plusieurs véhicules enregistrés dans les données du guichet unique automobile d'Abidjan n'apparaissent pas dans le système de données de la douane. Pour résoudre ce problème, l'Etat a ouvert une procédure légale dans le but de poursuivre toutes les personnes impliquées dans cette fraude. Dans sa communication du 15 Mai 2018, l'Etat veut, à partir du 1er Juillet, mettre en place une brigade des douanes sur tout le territoire national. Celle-ci aura la charge de rechercher tous les véhicules présentant une irrégularité aux fins de les soumettre au paiement des taxes et à la loi en vigueur. Le porte-parole du gouvernement a quant à lui, émit des réserves sur les éventuelles sanctions auxquelles sont exposées les différentes personnalités citées, de peur d'entacher les conclusions des enquêtes en cours. C'est en tout 18 personnalités qui ont été citées et environ 15.000.000 d'Euros soit 10.000.000.000 de FCFA de pertes/ par véhicule que l'on enregistre dans cette affaire, a déclaré le DG de la douane. Son affirmation est contraire à celle du procureur en charge car celui-ci déclare une perte d'environ 2.000.000.000 de FCFA soit environ 3.000.000 d'Euros/ 1000 véhicules. Il apparaît clairement que cette mafia n'est pas seulement bien organisée, mais elle a aussi tiré avantage des faiblesses de non-transparence dans les procédures de la douane et a par conséquent, montré le degré d'absence de contrôle et de vérification dans toutes les données de l'administration. Il se pose les problématiques suivantes : Comment l'Etat contrôle-t-il l'importation des véhicules s'il ne dispose pas de plateforme sur lequel il peut avoir accès à toutes les informations relatives au guichet unique ? Ensuite pourquoi ces informations ne sont pas accessibles à tous pour plus de clarté ? Et enfin, pourquoi l'importation, le dédouanement et l'enregistrement des véhicules se passent seulement entre la douane, le guichet unique et le propriétaire du véhicule ? Voilà en réalité comment une situation de non-transparence peut facilement mener à la corruption

Comments